Sortie vélo du samedi 11 mars 2017

Vous êtes en centre ville, et si vous alliez faire un tour à Emmaüs ?

Puisque la rue de la Tranchée n’est pas en double sens cyclable, vous empruntez la rue magenta et la traversée de Blossac qui se termine par sa célèbre descente d’escalier (1). A peine sorti du centre ville, vous êtes déjà en rupture d’itinéraire cyclable. En bas de l’escalier, n’espérez pas remonter derechef sur votre monture, il faudra d’abord affronter la traversée piétonne du carrefour de la Madeleine.

Vous êtes passés de l’autre côté ? Bravo ! Les pieds bien calés sur les pédales, vous pouvez vous engager avenue de la libération, sur la voie réservée aux bus, qui se transforme rapidement en bande cyclable.

Au premier carrefour, vous vous rendez compte que vous avez oublié votre casse-croûte ? Pas de panique ! un commerce de proximité vous attend (presque à toute heure), vous descendez de vélo et cherchez désespérément du regard où accrocher votre monture… il faut traverser le boulevard et faire 50 m en arrière pour trouver les arceaux. C’est drôle, à voir le stationnement des deux-roues motorisés, on jurerait pourtant qu’il y aurait la place pour quelques arceaux ici ! (2)

Le réapprovisionnement est fait, plus de risque d’hypoglycémie, deux options s’offrent à vous :

  1. Vous continuez avenue de la libération, puis avenue du 8 mai 1945, sur la bande cyclable qui  rétrécit à vue d’œil jusqu’à la rocade. Vous avez vu ce que ça donne au carrefour avec la rue de Chilvert, coincé entre le décrochage du trottoir qui protège le passage piéton et un colosse de 10 tonnes ? (3)
  2. Vous cherchez un chemin de traverse à l’abri des fortes circulations. Nous, on a opté pour celle-ci… on tourne à droite.

Vous enchaînez maintenant des rues tranquilles : Bernard Palissy, Saint-Jacques, Abbé de l’épée, Pierre Plastique, Blaise pascal, allée des roseaux. Vous pouvez regagner l’avenue de la Libération par un raccourci interdit aux vélos au bout de l’allée des roseaux (4). Si le passage est trop étroit pour y autoriser la circulation des vélos (on passe à pied, vélo à la main), on pourrait imaginer une signalétique un peu plus conviviale qu’un sens interdit…

Vous traversez l’avenue de la libération au carrefour des trois bourdons pour vous engager rue Georges Delaunay. A gauche, vous empruntez le bucolique chemin de l’Hermitage avec une vue splendide sur la vallée du Clain. Vous rattrapez la rue de la Matauderie par la rue de l’Hermitage, la traversée devant l’école de l’Hermitage, la route de Ligugé et la rue François Berthelot. Nous, on s’est étonné que la rue de Parigny ne soit pas en double sens cyclable (5)… elle parait pourtant être limitée à 30km/h, entre deux portions à 30km/h sur la rue de l’Hermitage et la route de Ligugé…

Rue de la Matauderie, vous y êtes, foncez ! c’est tout droit.

Ah ben non ! il faut franchir la rocade et le récent réaménagement du carrefour interdit désormais la traversée (6) !! On est devant une vraie belle rupture d’itinéraire cyclable sur un parcours à l’abri de la circulation. Il faut rejoindre le carrefour de l’avenue du 8 mai 1945 (un des plus sympathiques pour les cyclistes à Poitiers…), de la rue de la Garenne, ou de la route de Ligugé.

Vous avez fait votre détour et traversé la rocade ? respirez… vous touchez au but ! Désormais, plus de grosse mauvaise surprise. De ce côté, la rue de la Matauderie est en sens unique pour les voitures avec une bande cyclable dans l’autre sens, certes, mal entretenue (8). Vous pouvez rattraper le lycée du Bois d’amour avec la toute nouvelle piste cyclable (7) ouverte en fin d’année 2016 et plus loin la zone commerciale de Poitiers Sud. Ensuite, la rue est de nouveau en double sens jusqu’à Emmaüs. C’est étroit, le bitume est en très mauvais état avec de gros trous en bord de route, et c’est assez fréquenté le samedi… mais globalement, ça se passe pas trop mal jusqu’à destination.

Pour le chemin du retour, vous pouvez choisir de descendre vers la Varenne par la piste qui longe la rocade. La première partie, jusqu’à la route de Ligugé est à double sens, en bon état et sécurisée par des barrières en bois. L‘itinéraire cyclable est une fois de plus interrompu au carrefour avec la route de Ligugé (9), sans aucune indication, vous restez perplexe : reprendre la 4 voies ou passer à pied ? On ne voit même pas en arrivant que la piste reprend de l’autre côté (10). Jusqu’à la côte du vieux moulin, la piste, à sens unique (une autre piste existe de l’autre côté dans le sens de la montée), est en mauvais état, pas nettoyée et le revêtement est détruit par les racines. Au carrefour, pour reprendre à gauche, la traversée est bien sécurisée pour les vélos (11), même si on regrette que les cyclistes subissent un feu tricolore de plus que les voitures pour effectuer la même manœuvre…

Vous retournez à Poitiers par la rue de la Varenne (12), le chemin de la Varenne le long du Clain, puis traversez la passerelle flottante pour rejoindre le chemin de la grotte à Calvin, le pont SNCF, le chemin de la Cagouillère et le parc de Blossac.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Sortie vélo du samedi 11 février 2017

Direction Chasseneuil-du-Poitou,

Pour le début de ce trajet on se faufile dans l’hypercentre jusqu’à rejoindre le pont de Rochereuil, direction Buxerolles.
Juste après la mosquée on traverse un pont au-dessus de la voie de chemin de fer et nous voilà sur un sympathique petit chemin au bord du Clain (voir repère n°1, cliquer sur le repère pour voir la photo).

On passe au bord d’un enclos où il y a quelques chevaux, il y a aussi des tables de pique-nique plus loin, certains passages sont un peu gadoueux.

Un pont en bois nous fait arriver au milieu d’une station d’épuration (photos 2 et 3).

Puis on se retrouve sur l’avenue de Paris, c’est tout de suite plus agité (photos 4 et 5). Il n’y a pas de bande cyclable sur le tronçon où nous sommes alors.
La vitesse est limitée à 30 mais les voitures que nous croisons ne nous semblent pas respecter cela.
Un peu plus loin on quitte cette route pour retourner sur des chemins, on passe juste à côté de ZO Prod puis on retrouve le Clain le temps de passer sous la voie de chemin de fer.
Le chemin continue et sur notre droite il y a des champs (photo 6), un étang et la fourrière.
Les chiens aboient alors que le cortège cycliste passe.
La voie de chemin de fer devient LGV et le chantier pour la construire a laissé de petites collines de gravats (photo 7). C’est peu bucolique mais le coin est tout de même calme.
On emprunte un tunnel qui se glisse sous la rocade extérieure de Poitiers (photo 8).
Quelques centaines de mètres après nous nous retrouvons bloqués (photo 9), le portail face à nous est fermé et indique propriété privée, sur le côté il y a un petit chemin mais il ne mène qu’à une sorte de terrain vague de la SNCF.

Un peu plus au nord il y a un chemin (photo 10) qui rejoint la départementale 47 au niveau de Bonnillet. Et la départementale 4 relie Bonnillet à Poitiers mais cette route est peu agréable à vélo (photo 11), voire vraiment à éviter aux heures de pointe.

Enfin le long de la D47 un charmant chemin conduit jusqu’à Chasseneuil (photos 12 et 13). Par contre selon la période de l’année il n’est pas toujours aussi praticable.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail