3 août 2021
Au campus à vélo

Le vélo au campus : ça pulse !

Par Gildas Merceron, membre du bureau de Vélocité.86

S’il y a bien un levier qui a favorisé la pratique du vélo, c’est la mise en place d’abris à vélo. Distribués sur l’ensemble du campus et à proximité des bâtiments, ils totalisent plus de 1000 emplacements et ont objectivement joué un rôle crucial. Offrez des aménagements pour les mobilités douces et ils seront utilisés !

Gildas M., Vélocité 86

 

Le campus de l’Université de Poitiers, un laboratoire pour les mobilités douces ?

Depuis plusieurs années, l’Université de Poitiers s’est engagé dans une politique de mise en place d’un éco-campus. Plusieurs volets composent ce projet. Celui qui nous intéresse ici, c’est le soutien aux mobilités douces. Les différentes enquêtes ont identifié les aménagements cyclables comme des leviers pour une plus grande sécurité et donc une plus grande utilisation du vélo par nos concitoyen·ne·s. Car les dangers de la circulation à bicyclette sont un frein, y compris pour les étudiant·e·s.

Photo du campusPar exemple, la mise en place de pistes cyclable et piétonnière séparées des voitures rue Raoul Follereau répond à ce besoin de sécurité. Notons que son accès depuis la rue de la Milétrie est impossible. A l’intérieur même du campus, il existe des voies partagées et des bandes cyclables ; hélas trop souvent occupés par les poubelles. En outre, ces bandes jouent le rôle de trottoirs pour les vagues de piéton·ne·s descendant des bus.

Au campus à véloAssociés à ces voies de communications pour les mobilités douces, des panneaux renseignent les temps de trajet. A une époque où le numérique nous habitue à une apparente réactivité permanente, il est bon de rappeler que sur des trajets en ville de quelques kilomètres et donc de facto au sein du campus, le vélo est bien le plus rapide moyen de connecter les différents pôles du campus.

Mais s’il y a bien un levier qui a favorisé la pratique du vélo, c’est la mise en place d’abris à vélo.

Garage à vélo au campus de PoitiersDistribués sur l’ensemble du campus et à proximité des bâtiments, ils totalisent plus de 1000 emplacements et ont objectivement joué un rôle crucial. Offrez des aménagements pour les mobilités douces et ils seront utilisés. Tel est le cas de ces abris qui pour beaucoup d’entre eux sont pleins aux heures de cours.

 

 

Stationner à vélo sur le campusTrop souvent associé aux loisirs, l’image du vélo par nos concitoyen·ne·s automobilistes doit évoluer. Un aperçu des abris dépeint la diversité des usages du vélo et une société en marche ou en selle pour le changement. On y trouve des vélos à assistance électrique achetés dans le commerce ou loués via Cap Vélo à Grand Poitiers, des vélos sportifs, des bicyclettes à 3 vitesses et même des vélos cargos. Le vélo est bel et bien un moyen de transport à part entière !

 

Cap sur le vélo au campusLa plupart des cyclistes sont des étudiant·e·s qui ne disposent pas nécessairement d’outils et de savoir-faire pour régler un dérailleur, changer un patin ou réparer une crevaison. Grand Poitiers a une antenne sur le campus mais ouvertes uniquement les jeudi après-midi. On est très loin du compte. Outre-Rhin, les ateliers de réparation avec appui de personnel qualifié permet aux étudiants de réparer et entretenir eux-mêmes leur vélo dans ces ateliers ouverts plusieurs heures par jour tout au long de l’année.

Si nous devions répondre à la question annoncée dans le titre de ce billet, la réponse en serait  « oui ». L’Université de Poitiers s’est engagée dans une politique favorisant les mobilités douces et notamment la pratique du vélo. Les abris à vélo ont été un véritable appel d’air multipliant le nombre de cyclistes sur le campus et ce tout au long de l’année créant ainsi les conditions d’un véritable test permettant d’identifier certains manques (ateliers de réparation, connectivité avec les réseaux à l’approche du campus) ou points noirs (vols de vélo, dégradations des éclairages des abris à vélo ; vitesse toujours excessive et donc dangereuse des automobilistes).

 

Un autre acteur sur le campus : le CROUS, qui a notamment en charge l’hébergement des étudiant·e·s dans les résidences universitaires. Outre des garages à vélos sécurisés, le CROUS propose des ateliers de réparations avec UPvélo (@upvelopoitiers), un entrepreneur de réparation de vélo ambulant. UP vélo s’installe quelques heures dans chacune des résidences et ce deux fois par mois pour réparer les vélos avec leur propriétaire.
https://lepetitreporteur.com/up-velo-repare-les-velos-des-etudiants-au-crous-de-poitiers.php



Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.